Doo-Dooettes / Keiji Haino / Rick Potts

free rock blog

Heur et bonheur du triturage, concassage, de l’avalanche de bruits divers, des règles hachées-malaxées, de la maltraitance sonore et des stridences corps à corps, des voix malmenées, des cordes et peaux lacérées, des respirations aussi, du passage de fanion en descentes à-pics, sans rappel, des moments réitérés balbutiant au bord du précipice, le chaos rendant K-O, la traque de la bulle d’oxygène, qui dit hauteurs dit réverbération, les machines elles remplissant les apaisements étiques, certes, en bons supplétifs des corps organiques, mais l’étouffement ne nuit pas à l’écoute, bien au contraire, il l’amplifie, ce qui se joue là se pratique à plusieurs, quadrillage en règle du terrain, la paroi explose en un Big One d’énergie vitale, et la course verticale de reprendre, éparpillant au passage la roche en fusion, effritement, tournoiement dans les airs.

En surplomb, impression d’un Pearl Harbor à contre-pied, fort Pacifique celui-ci, orchestré par cette escouade de majestueux fissureurs de roc(k) et tutoyeurs de cîmes, piolets en main, premiers de cordée, rencontre au sommet…

Laissons le dernier mot, juste avant la station nuage au diapason ultraviolet, à cette pensée d’inspiration teilhardienne :
La sonosphère peut aussi exister autour du globe terrestre en résonance avec la noosphère en mélangeant des fréquences et des rythmes remplis de sens, en stimulant des sentiments susceptibles de contribuer à unir l’humanité avec l’intelligence de l’évolution – une improvisation universelle toujours avançant. (…)
Pauline Oliveros

Doo-Dooettes / Keiji Haino / Rick Potts
Free rock (PSF Records, CD, 1982 reissued 2002)
http://www.psfrecords.com
Dennis Duck : batterie / Fredrik Nilsen : basse / Tom Recchion : ersatz de violoncelle, strangaphone / Keiji Haino : guitare / Rick Potts : guitare

Publicités