Thierry Müller

Thierry Müller blog

Thierry Müller… Rien à voir avec le colonel du même nom, plutôt dégaine à mi-voie entre Garrel et Pinhas, comme ça, captée sur d’argentiques photos noir & blanc du mitan des soixante-dizièmes années du vingtième siècle – pourquoi eux ? Les femmes, les guitares électronisées, le grain Mittel Europa, melancholia.

La poésie, aussi.

Car derrière ce patronyme se déploient plusieurs avatars à la Pessoa, histoire de brouiller les pistes peut-être, de rester libre sûrement. Ce qui n’aide pas à la reconnaissance me direz-vous, et vous avez raison. Comment comprendre à distance que ces échappées ne rencontrèrent que peu d’écho ?
Aucune idée.
Ou peut-être si, beaucoup trop, myriade de balises balancées, l’intelligence en avance sur le temps ne séduit pas, le coup de bâton est sévère pour celui qui tâtonne mais persévère, qui annonce, sans rien négocier. Les marchands réprouvent, et nous leur rendons bien.
Et pourtant, passer d’Arcane à Ilitch via Ruth et consorts, c’est accepter d’affoler la boussole, d’abdiquer tout repère et ne privilégier que la dérive, inconditionnelle, sauvage, tempê-tueuse. Si l’on voulait être boukharinien, on dirait que ce postulat présent, esthétique, se serait imposé naturellement. Il ne le fit point, la nécessité historique n’était pas au rendez-vous.
La cécité historique donc, dans le cas présent, pour notre plus grand dépit, en constatant que notre époque favorise l’étiquette au détriment du syncrétisme.

« Ceux qui résistent c’est les bons », oui Thierry Müller, et si ta musique ne fut pas populaire, elle résonne pour le peuple, et c ‘est déjà fantastique.
Trop ambitieuse, trop vaste, trop totalisante. Et pourtant si poreuse à son époque, ton injonction JE VEUX LE ROCK’N’ROLL

Thierry Müller
Rare & unreleased 1974-1984 (Fractal Records, CD, 2007)
http://www.ilitchmusic.com
Pascal Potain (electronics, noises) / F. Riches (flûte) / Thierry Müller (guitares,electronics, keyboards, tape, hammer) / Marc Barety (modified tape recorder, electronics, percussions / Alain Gaillot (synth) / Patrick Renard (drums) / Ruth Ellyeri (guitar, bass) / Françoise Portes (vocals) / Christian Dherbécourt (synth) / Philippe Doray (synth, vocoder, guitar)

Publicités