Sperm

Sperm blog

D’emblée, les conditions d’écoute : ce moment où l’horizon ne fait plus qu’un avec l’empyrée, où l’on se surprend à tenter d’analyser un lieu pourtant maintes fois parcouru, mais comme travesti, noyé dans un brouillage qui en modifie les contours, le rend étranger, autre. Nielle qui recouvre la réalité d’une sorte de camouflage filandreux, le sentiment d’être un géant qui marcherait la tête dans les nuées au milieu de ces champeaux célestes, tâtonnant dans un univers connu mais comme légèrement déréglé, mur impalpable sur lequel rebondissent toutes sortes d’échos wattés…

Et donc surgit l’image de lambeaux s’effilochant, tout en cordes dépenaillées, en synthés épuisés, en bandes lacérées, aux aérophones-à-la-Neuköln, tout un travail de sape entamé à l’époque déjà fort loin, sous le smog californien, sous d’autres cieux tout aussi audacieux, une musique habitée par le Pont-Saint-Esprit, une musique de TOUTES les libérations, naviguant entre débris et débridement, heurtée et grésillante. Une saillie mélanique d’outsider art, venue d’on ne sait où, mais à la descendance féconde. Alors, au sortir de la brume, si vous croisez des ménades hystériques virevoltant sur leur étoile polaire, accueillez-les et chut ! place à l’outrage…

Sperm
Shh ! (O Records, LP, 1970 re-issued 2008)
http://www.destijlrecs.com/
Pekka Airaksinen (electronics, percussions, tapes) / Jan-Oloff Malander (basse) / Markus Heikkerö (percussions) / Matti Juhani Koponen (claviers) / Vladimir ‘Nikken’ Nikamo (guitares)

Publicités