Abner Malaty

Fragments blog Astral Decay blog glide blog

Ancel C. le jour pointait à l’usine, imperturbablement, comme a pu le faire Frankie T.
Répétition, rumination.
Le soir, invariablement, c’est à d’autres machines qu’il s’attelait, malaxant la matière noire de l’engourdissement étrange, celle des rêves, des visions ultra-sensibles, une nuit crépitante de milliers de cathodes hallucinées.

S’y perdre ? Non, en bon arpenteur des friches mouvantes, il tente d’agencer ce brouillard-flux en spirales ascensionnelles >> des signaux, peut-être, lancés à la verticale, vers ce-que-l’on-ne-voit-pas, vers ce-que-l’on-ne-s’explique pas.

Ancel C. est fatigué, on le sent épuisé, il ressasse, il gyrovague, traquant les langages inconnus, les entre-deux-mondes, entre glyphes et runes.
C’est justement ici, une fois le chaos convoqué, au milieu de cet état altéré,que surgit une
bulle, couleur-fleur, couleur-fruit, mixture enthéogénique pour psychonautes avertis.
Faire de cette pâte d’échardes, de déchets un bouquet fractal, corolles déployées direction céleste, l’éther arcanien où palpitent les Aurora & Astra qu’il aura traqués, attirés
Does Ab-normali-ty Mean Abduction ?
Toujours la fameuse histoire en fait, celle du haricot magique, celle de l’Arbre-Monde, ou celle des magies enfouies, dancing inside my head

Et puis rien, plus rien : aux dernières trans-missions, l’artisan-pilote se serait endormi sur son établi, comme rivé, Chesterfield ne bruissant plus d’émissions depuis deux décades au moins, en état suspendu à la Michaux, end of this another dream music.

Alors, mauvaise géographie ? Isolement fatal ? Bad timing ? Dans les limbes il réside désormais, sortons-en le, chantons-le de nouveau, & trouvons-lui sa place.
Dans l’espace.

En tout genre, l’excellent est réduit à l’état d’exception, de cas isolé, perdu dans des millions d’autres.
Et si parfois il arrive à se révéler dans quelque oeuvre de durée, plus tard, quand cette oeuvre a survécu aux rancunes des contemporains, elle reste solitaire, pareille à une pierre du ciel, que l’on consacre à part, comme un fragment détaché d’un monde soumis à un ordre différent du nôtre (…)
C’est du Schopenhauer dans le texte, dans un résumé prescient de 1819.

Abner Malaty
Fragments from the Semi Structure (Sound of Pig, C60, 1987)
Astral Decay (Tonspur Tapes, C60, 1988)
Glide (Drone Records, LP, 1994)
Listen / écouter

Abner Malaty (instruments)

Publicités