Eliane Radigue / Mondes Bruits

eliane radigue blog monde bruits blog

En revenir aux éléments, s’y coltiner. Les entendre siffler quand la matière arrive à fusion, les voir transpirer / se vaporiser.
Changer d’états, transmutations, initier des processus alchimiques, propulser des ascensions folles sur la grande pente, alterner quasi-silence et chaos terminal, se succèdent les grands sauts dans le vide, amplifier l’écho des destructions passées et des éructations fantômes en regardant glisser les traînées de buff-déchirements, gratter, lacérer métal machines, supports surfaces, couleur ciel saturé cobalt vire rouge brûle matière, rendre le visible are, bure, boke [brut, flou et granuleux], rendre palpable la déflagration  projetée, strier déchirer les masses lourdes, culbuter Kondratieff renverser les tables, oppresser infuser espaces sons, rire de l’harmonie, conchier leur progrès, place à l’humanité vraie discordante et rageuse

FAIRE CE QUE PERSONNE N’AVAIT ENCORE ENTREPRIS*

ou si mal, ou si peu,

Peupler l’infini des étranges enfin, et s’y promener librement sans craintes, mobilisé et apaisé, devenir une comète et filer, feuaireaupierreterre pour une fois réunis

A croire que la tempête sonore semble être le marqueur anticipateur du siècle écoulé, la Trinity rock+bombeA+électricité, nouvelle – et dernière ? – strate géologique de notre époque vacarme, jusqu’à la saturation, conjuguer l’art zen et larsens, sous la bannière de la flotille bleue.

* Yoshihara

Eliane Radigue
Feedback works 1969-1970 (Algha Marghen, LP, 2018)
Site | Listen / écouter
Eliane Radigue (electronics)

Monde Bruits
Portuguese man-o-war (Vanilla Records, C60, 1991)
Site | Listen / écouter
Shohei Iwasaki (sounds)

 

Publicités