Raymond Scott

raymond scott blog

En fait, un grolange pour le « Gorak »* ! C’est esseptionnel !
La poubenne à grilofar rentrait sa kabim au cazane, la mokok-cavanane toute chargée de lapéculosse pour le Mizupi, celui qui fait quarante-douze kilos de haut !

En fait, les dizonors à cotelettres en fourchu ont disparu dans l’eau aquatique, avec les vavas.
Avant, ils allaient au Groënland.
En bateau mouche. Comme le bého.
Là où lé théo fait le bruit du mati-kipeur, une danse de frotok, toute en vlav, napihappeur de nélicopaire !
Vlà la confrileuse, le véhicule qui casse tout
absolument tout
rochers verre méttttaall

Le lion fils unique ne volait que dans les
airs
Grand lion noir n’était pas original,
non
Il se transformait en papillon, le papillon vola,
il était pas gentil le papillon, prêt pour l’étuléleuse !
Ah, t’aimerais pas l’avoir à ton travail, hein ?

Allez, ni un nive papou !

En fait, on danse ? On tourne ?

* emprunt à Lécureux

Pour T. (le garçon qui ne connaissait pas la peur)

[Quelques grands enfants, de Londres à Niort via Düsseldorf, sauront se souvenir discrètement, ignoblement (façon vermine) et machine allemand, de ces charmantes et miroitantes comptines]

Raymond Scott
Soothing sounds for baby, vol. III (Epic, LP, 1964 – reissued Basta, 3xLP, 1999)
Site | Listen / écouter
Raymond Scott (Electronium, Clavivox)

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Raymond Scott »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s