Sven Grahn / Kocmoc

sven grahn blog
kocmoc blog

Nous avons tous en tête l’hystérie de se sentir observé du ciel, un bolide bip-bip – ce « temps merveilleux » de Chion – scrutant sans relâche
Qui aurait cru que des oreilles à leur tour, une troupe d’amateurs, auraient tourné leur pavillon vers eux ?
Imaginez un seul instant cette excitation de percevoir le jamais entendu ?

Effet inversé, feedback, crachottis ante modem

Songe d’une nuit d’éther, perdu dans la brume des voix ânonnées, emballées code morse trait-point-trait-trait-point -· –·, le babillage des bébés-lunes communiquant à distance, retrouvant une jeunesse éternelle, embarqués dans de fins esquifs, tournoyant, ahanant, tantôt cigales alien, tantôt cafetières détraquées, tantôt onde sinusoïdale,
Petit Compagnon frêle du groupe 13, au poids inversement proportionnel à la terreur qu’il engendra,
Nul besoin de hurler comme un loup pour effrayer, un ramage répété suffira,
Nul besoin d’être kéraunothnetophobe pour pressentir que la menace viendrait d’en-haut,

Cadrans, antennes, bobines

Babel en plein ciel, l’homme chuchotant aux étoiles « A l’est, que du très nouveau »
Sons surgis de l’au-delà, si neufs, et déjà si fatigués, en état de sommeil lancinant
Technologie pointue et conquérante, dans toute sa nudité naïve et crue, si arrogante, si fragile, une aube chevrotante

Ululement, saccades, bourdonnement

Incantations-slogans de l’Orient, furie acide anti-Occident,
Nuage de brouillage crépitant, le rêve de Tatline abouti, un langage haletant d’outre-espace diffusant en continu ténu la paix sur le monde
Berkut blange à l’écoute, projet démesuré versus sécheresse du ton
Comme une raréfaction du son post-combustion, sonder le toujours « plus haut »

Printemps, mouette, mégahertz

A Défaut de les circonscrire, on assiste sidérés à une interception – à distance – des premiers messages de ce « communisme stellaire », une sorte de station émettant en continu une étrangeté en train d’éclore, curieux magma ouvrant des territoires infinis entre bruit brut blanc et paroles des confins, prémisses d’une viralisation de l’exosphère.
Qui n’allait plus cesser.

Blue. Suede. Boots. On air. Listen to my cables beat.

Sven Grahn – Kettering Group
Sounds from space (non paru, 1966-2003)
Site | Listen / écouter
Engins divers + voix de cosmonautes (sounds)

Kocmoc
Kocmoc (Collection Univers Secrets) (Les Potagers Natures, CD, 2014)
Site | Listen / écouter
C. Ratier (musique concrète), J. Larralde (synthèse FM), Y. Saboya (guitare), M. Pontevia (batterie)

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s