Hiroko Komiya

hiroko komiya blog

Sentir son écoulement
sous l’averse printanière,
devenir pierre

Grand moment de solitude
heureusement !
brille chaque soir Étoile de métal [金星]

Sur la table
le coquillage songe à son lagon
et résonne

Triste est la mousse
car jamais
ne s’agite au vent

Remue des clochettes
entre chien et loup –
les cigales feront écho

Fouler le sol
sous la lune –
et soupirer légèrement

Et toi la roche
venue du ciel, de nulle part –
comment ça va ?

Toute la nature bruisse et frémit
en parfaite tranquillité
comme dans un rêve étrange

Fine est l’ondée
sur les tiges de bambou
le vert est éclatant

Ciel ensoleillé ou nuageux,
le tournesol Parus major picore –
la vie reprend, sans relâche

Hiroko Komiya
Eau nouvelle (Maat, CD, 2009)
Site | Listen / écouter
Hiroko Komiya (pierre, coquillages, billes métalliques, jouets, percussion et voix)

Une réflexion au sujet de « Hiroko Komiya »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s